Accueil/Actualités

SOCIETE BRETONNE DE COORDINATION

1

Qui sommes nous?

La Société Bretonne de Coordination est une SARL créée en 2004, spécialisée dans la Coordination Sécurité Protection de la Santé.

Jean Yves JOSSE, gérant de la société, dispose d'une expérience de près de 20 ans dans la coordination SPS et d'une vingtaine d'année en tant que conducteur de travaux dans le BTP.

2

Nos Atouts et domaines d'intervention

Nous allions à nos savoir-faire une qualité de service optimale par :

  • notre forte réactivité liée à notre situation géographique
  • notre disponibilité, notre professionnalisme et notre impartialité.

Nous intervenons sur

  • des bâtiments collectifs ou publics (groupes scolaires, HLM, hôpitaux...) et historiques (bâtiments classés)
  • des bâtiments agricoles, industriels et commerciaux (grande distribution, silos de stockage...)
  • des centres de conditionnement, station d'épuration, terrains de sport...
  • des aménagements urbains et travaux routiers

 

3

Actualités

Agir en prévention - Fiche 6 - Choisir un coordonnateur santé-sécurité - Norme NF P99-600

 

Ci-dessous, la fiche CARSAT Bretagne définitive relative à la thématique « choisir un coordonnateur SPS – Norme NF P 99-600».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cod IT mis à jour au 01/07/16

 

A télécharger au lien ci-après :

 

 

Un nouvel arrêté pour sécuriser davantage les travaux à proximité des réseaux

 

A.L. - LE MONITEUR.FR - Publié le 29/12/15 à 15h08 - Mis à jour le 30/12/15 à 18h29

 

Un nouvel arrêté, publié ce 29 décembre au Journal Officiel, renforce le contrôle des compétences des personnes intervenant sur les chantiers à proximité des réseaux. Il entre en vigueur au 1er janvier 2016.

Un arrêté du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, qui entrera en vigueur le 1er janvier prochain, renforce le contrôle des personnes intervenant sur les chantiers à proximité des réseaux en encadrant l’examen par questionnaire à choix multiples (QCM). Cet examen est un passage obligé pour toutes les entreprises désireuses de mener ce type de travaux.

 

L’arrêté, qui modifie le précédent arrêté du 15 février 2012, s’adresse aux maîtres d’ouvrage et aux exécutants de travaux à proximité des réseaux aériens, enterrés et subaquatiques de toutes catégories – notamment les réseaux électriques, de gaz, de communications électroniques, d’eau potable, d’assainissement, de matières dangereuses, de chaleur, ferroviaires ou guidés. Il concerne également les exploitants desdits réseaux ainsi que les centres de formation et les centres d’examen par QCM.

Limiter au strict nécessaire les personnes autorisées sur les chantiers

 

Le nouvel arrêté, qui s’inscrit dans le cadre de la réforme « anti-endommagement » DT-DICT (Déclaration de travaux-Déclaration d’intention de commencement de travaux), encadre l’examen par QCM en permettant aux personnes intervenant sous la direction des responsables de projet de travaux et des exécutants de travaux d’obtenir, en premier lieu, une attestation de compétence délivrée par le centre d’examen et, en second lieu, une Autorisation d’intervention à proximité des réseaux (AIPR) délivrée par leur employeur.

 

En outre, l’arrêté ministériel prévoit des mesures de simplification visant à limiter, au strict nécessaire, les catégories de personnes soumises à l’obligation d’AIPR ainsi que des mesures de transition permettant aux personnes disposant de titres, diplômes, certificats de qualification professionnelle et de Certificats d’aptitude à la conduite en sécurité (Caces), qui ne prennent pas encore en compte l’intervention à proximité des réseaux, d’obtenir l’AIPR. Enfin, l’arrêté reporte la date d’application des obligations relatives aux compétences au 1er janvier 2018, au lieu du 1er janvier 2017.

L’arrêté peut être consulté sur le site Légifrance et ses annexes sont consultables sur le site du guichet unique.

 

Loi Macron :

Extension de la carte d'identification professionnelle à tous les salariés du BTP

 

Prévention des risques amiantes

Les niveaux d'empoussièrement servant à l'évaluation des risques d'exposition à l'amiante des travailleurs sont définis.

 

Sont concernés, les employeurs et les travailleurs réalisant des travaux de retrait ou d'encapsulage de matériaux contenant de l'amiante et des interventions sur des matériaux susceptibles de provoquer l'émission de fibres d'amiante.

 

Décret n° 2015-789 du 29 juin 2015 relatif aux risques d'exposition à l'amiante, Jo du 1er juillet

 

 

 

SBC

Prévention et maîtrise des risques sur vos chantiers

02.96.76.63.50